Chimie - Cosmétologie : La cosmétique a bonne mine

Actualités et conseils sur les carrières en méditérannée
Filières & Métiers
Publié le mardi 08 décembre 2015
Article7-carre_m

Les champs de lavandes, de violettes et de roses font la renommée de la Provence dans le monde et alimentent les filières de la cosmétique et de la parfumerie, particulièrement actives en PACA.

Pôle majeur de l'industrie des parfums et des cosmétiques, la région PACA compte un tissu dense de PME aux côtés de grands acteurs mondiaux, comme Terre d'Oc, L'Occitane, Fragonard ou Cosmo International Fragrances. Au total, près de 400 sociétés sont présentes dans la région, soit 15 % des entreprises du secteur en France, de la production des matières premières jusqu'à la fabrication des produits finis : cosmétiques, parfums et arômes alimentaires.

 

La cosmétique affiche une croissance de l’emploi de 4 % par an

Grasse, centre d'expertise mondial

Le bassin grassois concentre une grande partie des PME du secteur ainsi que le siège du Pôle PASS (Parfums Arômes Senteurs Saveurs), labellisé pôle de compétitivité au niveau national, qui aide les entreprises à se développer et à mettre en place des projets collaboratifs. «La cosmétique est un secteur en forme, avec une croissance de l'emploi de 4% par an ces dernières années, analyse Philippe Claud, président du pôle. Sur le pôle de compétitivité, 300 à 400 nouveaux emplois sont créés par an, sur une base de 10000 salariés. Selon le secteur d'activité, certaines entreprises affichent un taux de croissance entre 3 et 8% et quelques pépites, comme la société Mane, un taux à deux chiffres».

Le «Made in Provence» fait recette

La région compte également 3 000 producteurs de plantes à parfum aromatiques et médicinales, générant un chiffre d'affaires de 40 millions d'euros. L'essentiel de ces plantes est cultivé dans le Vaucluse et les Alpes-de-Haute-Provence. Dans ce département, l'industrie cosmétique représente plus de la moitié des exportations. Les produits estampillés «Provence» sont en règle générale très prisés à l'étranger, surtout en Chine et en Amérique latine. «L'Occitane fait partie du top 3 des vendeurs de parfums au Brésil par exemple, ajoute Philippe Claud. Les industriels du secteur aromatique ont un taux d'export moyen de 70 %, certains peuvent même atteindre les 90-95%. Et ils sont représentés par des filiales partout dans le monde ». Pour permettre aux start-up de se développer, la pépinière Innovagrasse accueille une trentaine de porteurs de projets. En conjuguant les savoir-faire ancestraux et les idées innovantes des jeunes pousses, la ville de Grasse peut ainsi faire perdurer son titre de capitale mondiale des parfums.

PASS-REL, LE PORTAIL DÉDIÉ AUX MÉTIERS DE LA FILIÈRE

Fruit du travail de nombreux acteurs de la filière, le site Pass-Rel.fr est un portail dédié aux métiers de la cosmétique, du parfum et des arômes alimentaires. Il propose des offres d'emploi et de stages émanant de près de 80 entreprises, 450 CV de candidats, des fiches-métiers ainsi que des référentiels de formations. «L'industrie recherche surtout des opérateurs qualifiés, des préparateurs en parfum, du personnel de conditionnement et de manutention et des postes dans le réglementaire, informe Alain Ferro, président de la Commission Emploi-Formation au Pôle PASS. Nous manquons de candidats formés à ces métiers, même si des formations existent dans le domaine, notamment à l'ASFO-Grasse ».

  • Twitter Cadremploi
  • Facebook Cadremploi
  • Linkedin Cadremploi