Le bien-être au travail, ça existe !

Actualités et conseils sur les carrières en méditérannée
Tendances
Publié le vendredi 11 décembre 2015
Article16-carre_m

Certains dirigeants ont compris que l’épanouissement au travail allait de pair avec une meilleure productivité. Great Place to Work les met en avant dans son palmarès annuel des entreprises où il fait bon travailler.

Photo © Amadeus
 

Chez Sophia Conseil, société sophipolitaine spécialisée dans le conseil R&D, une plateforme de l’innovation soutient les projets innovants des collaborateurs, en leur apportant les conseils techniques, juridiques, financiers ou logistiques nécessaires jusqu’à la création de la start-up. Ce modèle de management a séduit l’institut Great Place to work France qui a classé l’entreprise à la trentième place de son palmarès 2015 des entreprises françaises où il fait bon travailler. « Ce qui nous a plu, c’est l’attention portée aux individus, confie Patrick Dumoulin, directeur général France de Great Place to Work. Sophia Conseil possède aussi une hotline où trois personnes répondent aux consultants en mission. Chez Futur Telecom, à Marseille, le local aménagé dans les anciens docks rénovés offre un cadre de travail très agréable. L’équipe a aussi une capacité à célébrer les réussites et à prolonger la convivialité en dehors du travail ».

Levier de performances

Ces exemples sont révélateurs d’un changement de mentalité chez les dirigeants. « Depuis huit ans que je suis en poste, j’ai vu une amélioration considérable des méthodes de management, poursuit Patrick Dumoulin. Pendant longtemps, les pays d’Europe du Nord étaient champions en la matière. Mais les chefs d’entreprises français ont pris conscience que performances sociales et économiques sont liées. Car si les salariés sont bien au travail, ils donneront plus et mieux à leur entreprise, ils seront forces de proposition et prendront des risques. Le rôle d’un dirigeant est donc capital pour impulser cette dynamique ». Confiance, fierté et convivialité sont les maîtres mots de la méthodologie Great Place to Work. À travers deux enquêtes, l’institut mesure la confiance dans le management, la fierté au travail et l’ambiance au sein de chaque entreprise candidate. Le leader de l’industrie du voyage Amadeus pourrait postuler au palmarès. Il vient de se doter à Villeneuve-Loubet (06) d’un nouveau campus qui chouchoute les salariés : espaces de jeux intérieurs et extérieurs, centre sportif, conciergerie, centre de formation et déco particulièrement soignée… « Bel air », le bien-nommé, n’a rien à envier à l’environnement moderne de Google.

Le blurring :
quand vie pro et vie perso se mélangent

C’est un phénomène qui touche de plus en plus les cadres connectés. Avec l’arrivée des smartphones, tablettes et ordinateurs portables, les salariés ont tendance à travailler de leur domicile et à gérer leurs problèmes personnels au bureau. D’où l’effacement progressif de la frontière entre vie privée et vie professionnelle, appelé blurring (du verbe anglais to blur = s’estomper). Selon une enquête Deloitte-Cadremploi datant de 2015, près de six salariés sur dix se déclarent insatisfaits de leur équilibre vie professionnelle/personnelle. Plus de deux tiers d’entre eux continuent à consulter leurs mails professionnels et/ou travailler le soir ou pendant leurs périodes de congés (71 %). Cette proportion est plus forte chez les managers (79 % contre 57 % de non managers). Travailler en dehors du bureau est donc devenu aujourd’hui un acte banal pour une majorité de salariés, même si ces derniers sont parfaitement conscients que cela peut mettre en danger leur équilibre de vie.

  • Twitter Cadremploi
  • Facebook Cadremploi
  • Linkedin Cadremploi