FACE lutte contre les discriminations

Actualités et conseils sur les carrières en méditérannée
Conseils et Repères
Publié le mercredi 11 janvier 2017
Vignette-face_m

En matière d’engagement social et sociétal, il y a les grands discours et les actions concrètes. Ces dernières ont la faveur de la Fondation Agir contre l’exclusion (Face).

Le savoir-être au travail est au coeur des missions de Face Sud Provence

.

La Fondation Agir contre l’exclusion, reconnue d’utilité publique, rassemble plus de 5 400 entreprises en France. Son objectif est de développer leurs implications dans la lutte contre toutes les formes d’exclusion, de discriminations et de pauvreté. «Il n’y a pas de profil type, nous intervenons auprès de toutes sortes de personnes. Des jeunes issus de quartiers sensibles, bien sûr, mais aussi des personnes handicapées ou des femmes au foyer qui, parfois, ont un bac + 5 mais ont besoin d’un coup de pouce, explique Sophie Pioro, directrice de Face Sud Provence. Nous affichons actuellement un taux de retour à l’emploi de 70%». La méthode pour obtenir ces résultats est précise : créer de fortes synergies entre les entreprises et les personnes qui veulent les intégrer. «Nous sommes d’abord un club d’entreprises. Les personnes que nous accompagnons sont mises en situation d’emploi et nous travaillons beaucoup sur le savoir-être en organisant des simulations d’entretien, des ateliers lettres de motivation... » La Fondation se charge également d’identifier des offres d’emploi et de mettre ses protégés en relation directe avec son réseau.

Un accompagnement personnalisé

Le rôle de Face est de venir à bout de tous les préjugés qui peuvent bloquer l’accès à l’emploi. «Il y a des a priori du côté des entreprises, certes, mais aussi du côté des personnes accompagnées, observe Sophie Pioro. Par exemple, les femmes ne se tournent pas naturellement vers les métiers du numérique alors qu’il y a de réelles opportunités. Pour encourager les jeunes à s’orienter vers les métiers de l’informatique et de la maintenance industrielle, nous avons créé les projets Tekknik et Wi-Filles. Ce dernier, débutera en janvier prochain. » L’an dernier, la délégation régionale a accompagné 150 personnes dans le cadre de ses Job Academy et réalisé près de 250 CV vidéo : « Une méthode très efficace qui remplace presque une simulation d’entretien d’embauche : face caméra, les gens apprennent à parler d’eux de façon synthétique. Beaucoup de candidatures, qui seraient écartées au premier abord, retiennent l’attention du recruteur qui perçoit mieux la motivation de la personne. » Forte de ce succès, Face Sud Provence va proposer aux étudiants d’Aix-Marseille Université de réaliser leur CV vidéo.

Interview

Malika Idri,
Présidente de Face Sud Provence

Son engagement ne date pas d'hier. Malika Idri a longtemps oeuvré comme employée de Face, puis a créé l'association Médiance 13 avant de prendre ses fonctions de responsable développement de l'action sociale pour Ag2R La Mondiale (membre de Face). Un nouveau poste qui lui a permis de revenir chez Face Sud Provence, d'abord comme membre, puis trésorière, avant d'en devenir présidente.

Notre rôle est d'offrir à tous la possibilité de rebondir

Nous collaborons avec les entreprises, les collectivités territoriales, les services publics et le terrain, notamment avec les collèges dans le but de mieux orienter les élèves, de valoriser les métiers manuels et de redonner du sens à la valeur travail. La principale barrière est psychologique : les publics auxquels nous avons affaire s'interdisent de penser qu'ils peuvent faire de belles choses. Nous lançons actuellement un projet expérimental auprès d'anciennes détenues. Nous accompagnons dix personnes. Nous espérons créer un modèle pérenne que nous pourrons ensuite décliner. Chaque année, nous ramenons entre 300 et 400 personnes à l'emploi. Nous restons raisonnables dans nos objectifs et ça fonctionne plutôt bien.

  • Twitter Cadremploi
  • Facebook Cadremploi
  • Linkedin Cadremploi