Retour sur les bancs de l'école

Actualités et conseils sur les carrières en méditérannée
Tendances
Publié le mercredi 11 janvier 2017
Vignette-bc-ecole_m

De plus en plus de cadres et d’ingénieurs regardent du côté de la formation continue pour évoluer dans leur carrière ou changer de voie. De l’art de concilier études et vie professionnelle.

En 2012, 68 % des cadres ont suivi une formation pour raisons professionnelles

Selon une enquête de l’Insee sur la formation des adultes (en 2012), « les cadres et professions intellectuelles supérieures sont les plus représentés en termes de formation professionnelle ». Dans la très grande majorité des cas, il s’agit d’un choix personnel, guidé par différentes raisons. Qu’il s’agisse d’une nécessité pour obtenir un avancement, ou d’une envie de changement de vie professionnelle, les candidats à la formation continue doivent faire preuve d’une motivation inconditionnelle. À l’IEP d’Aix-en-Provence, le diplôme Sciences-Po est accessible en formation continue. Réservé à un public âgé de 28 ans au moins et diplômé de bac + 3 minimum, il est délivré après deux années d’études et équivaut au grade de Master. Au service Formation Continue de l’établissement, le discours est bien rôdé : « Nous proposons un diplôme qui donne droit à 300 crédits, mais l’engagement doit être total. Les cours ont lieu tous les vendredis et samedis, de septembre à juin, pendant deux ans. Les détenteurs d’un diplôme bac + 3 entrent directement en quatrième année. Pour les autres, il faut passer une Validation des acquis professionnels (VAP) qui nécessite une remise à niveau organisée en juin et juillet, tous les samedis. Ce rythme nécessite organisation et réelle motivation. » À Sciences-Po Aix, le public est varié, aussi bien des professionnels de la fonction publique que des demandeurs d’emploi en quête de débouchés concrets. Cette année, l’établissement compte 14 élèves en quatrième année et 19 en cinquième année.

Ajouter une corde à son arc

Entreprendre une formation permet également aux professionnels en poste de maîtriser de nouvelles compétences. Si, du côté de la formation initiale, les doubles diplômes ont le vent en poupe, il en va de même du point de vue de la formation continue. Raison pour laquelle les Executive Masters font le plein de recrues. Le contenu des formations diffère en fonction du public visé : plutôt tourné vers des connaissances managériales, à destination des professions techniques (ingénieurs, scientifiques, etc.), ou proposant un programme plus technique, pour les professionnels du management. L’objectif affiché est de rebooster une carrière un peu endormie et d’y ajouter, lorsque la formation est effectuée dans une école prestigieuse, une ligne bienvenue sur le CV.

MBA, LE GRAAL POUR DIRIGER

Diplôme le plus couru, le MBA a la faveur de ceux qui veulent offrir une plus-value internationale à leur avenir professionnel. La formation, pluridisciplinaire et destiné à un public anglophone principalement, s’adresse aux cadres supérieurs ayant déjà une solide expérience et qui ont pour objectif, à plus ou moins long terme, de prendre la direction d’une structure. Là encore, il s’agit d’un investissement très important, tant pour le candidat que pour l’entreprise qui l’emploie. En effet, le programme dure entre 18 et 24 mois en moyenne, et nécessite un ou plusieurs déplacements à l’étranger. Néanmoins, dans le cadre de l’Executive MBA, le candidat doit plancher sur des cas pratiques matérialisés par des problématiques rencontrées au sein de son entreprise. Une manière d’oeuvrer à la fois pour l’obtention de son diplôme et pour l’évolution de la structure qui le finance.

  • Twitter Cadremploi
  • Facebook Cadremploi
  • Linkedin Cadremploi